Activités de ressourcement

24 heures des jeunes 

Une activité familiale, préparée par un comité de parents soutenu par le CPRF pour transmettre les valeurs de justice sociale, d'égalité des droits, de solidarité, de paix et de démocratie. 

Les 24 heures offrent aux enfants 
de 6 à 16 ans, accompagnés de leurs parents, des démarches vivantes et engageantes, des expériences et des activités diverses et adaptées pour vivre un temps fort et marquant. Elles sont élaborées autour d’un thème qui met dans le bain de l’engagement social, à leur niveau et leur portée, pour un monde plus juste et plus humain.

«Année après années, les jeunes reviennent parce qu’ils ont créé des liens avec les autres, parce que les démarches ne sont jamais banales, parce que c’est un moment privilégié de présence des parents aux enfants dans une atmosphère de communauté qui fait parfois cruellement défaut dans notre monde individualisé.»

La démarche se déroule sur 2 jours, dans un camp à l’extérieur de Montréal, où tout le monde met la main à la pâte pour sa réalisation.


Carrefour Montréal

Des temps pour reprendre notre souffle au cœur de nos engagements :                                                                        
  • Créer des liens et nous soutenir mutuellement;
  • Faire sens à partir de ce qui nous habite et de nos expériences vécues;
  • Partager cette foi et ce souffle qui nous transportent et nous tirent en avant, comme cela a été le cas pour bien d’autres personnes qui nous ont précédés dans l’histoire des luttes sociales pour un monde plus juste;
  • Et célébrer nos parcours et nos élans autour d’un repas partage.

Ces rencontres, préparées par des participantEs soutenuEs par le CPRF, se tiennent à Montréal autour des fêtes de Noël et Pâques qui teintent les thèmes des rencontres. 




Cette année, la série de rencontres porte sur :

Que reste-t-il du Je crois en Dieu?


La formulation du « Je crois en Dieu » (Symbole des Apôtres) remonte au IIe siècle, et plonge ses racines dans le Nouveau Testament. Il y a là-dedans plein de termes qui témoignent d’un environnement culturel palestinien ou grec. Mais tout cela vient de bien loin, y compris pour celles et ceux qui ont appris à réciter ce texte dès leur plus tendre enfance. Veut-il encore dire quelque chose? 

Venez en discuter avec notre bibliste, André Myre.